Syndicat National
des Dermatologues - Vénéréologues

Le vitiligo

Qu’est-ce que le Vitiligo ?

  • Le vitiligo vient du latin Vitium = défaut, vice.
  • La maladie touche toutes les races de manière égale, avec un taux d’environ 2 % dans le monde.
  • Il s’agit d’une maladie chronique de la peau qui provoque des décolorations blanches ( dépigmentation ) qui ont tendance à s’agrandir. Leur aspect et localisation sont variables.
  • Elle se manifeste quand les cellules qui fabriquent le principal pigment de la peau ( La mélanine ) meurent ou sont incapables de fonctionner de manière normale. On appelle ces cellules “Les mélanocytes”
  • L’évolution de cette maladie auto-immune se caractérise par des poussées qui peuvent se déclencher suite à différents facteurs. On note par exemple l’anxiété et les chocs psychologiques.
  • Elle affecte généralement les zones symétriques de la peau (visage, oreilles, membres et mains)

Formes de vitiligo

Il existe plusieurs formes de vitiligo. On peut le classer en deux grandes formes, à savoir le segmentaire et le généralisé.

Les formes généralisées :

  1. Le vitiligo vulgaire : On l’appelle également “vitiligo bilatéral” est la forme la plus fréquente du vitiligo. Elle représente environ 90 % des cas. Les plaques sont grossièrement symétriques. Les premières zones atteintes sont généralement le visage, les mains et les pieds. Cette forme est susceptible d’être affectée par les microtraumatismes. Ce qui aide à l’extension des taches de manière très variable et ce, sous forme de poussées. Il existe trois stades pour le vitiligo vulgaire. D’abord, les taches ne sont pas très pigmentées. Ensuite, on note la décoloration totale des taches avec des poils noirs. Enfin, la dépigmentation des taches est totale et les poils sont blancs.
  2. Le vitiligo universalis : Presque toute la totalité du corps est recouverte de taches.

Les formes segmentaires :

  1. Le vitiligo focal : La maladie touche uniquement une petite surface de la peau.
  2. Le vitiligo segmentaire : La dépigmentation se veut unilatérale. La partie la plus touchée est le visage. La zone dépigmentée correspond à un « territoire d’innervation » ( une zone de la peau innervée par un nerf en particulier. )
  3. Le vitiligo muqueux : Il touche seulement les muqueuses (lèvres, organes génitaux etc.)

Causes

  • Le vitiligo est une maladie complexe dont les facteurs sont mal connus. Il y a encore des incertitudes quant à son origine.

Note : bien que le stress ait un rôle très important dans l’expansion du vitiligo, il n’est pas à l’origine de cette maladie.

  • Voici des exemples de facteurs ayant déjà été identifiés.

Le facteur auto-immun

Le vitiligo est une maladie qui implique le système immunitaire. Certaines études ont noté une augmentation de la libération de TNF-α (Tumor Necrosis Factor alpha) au niveau de la peau atteinte et de sa périphérie immédiate. Les TNF-α sont des cytokines.

La fragilisation des mélanocytes

De nouvelles études ont montré que cette maladie est due à une fragilisation des mélanocytes qui sont devenus fragiles. Ainsi, il ne s’agit pas de destruction des mélanocytes, mais plutôt d’un détachement en raison d’une fragilisation.

Diagnostic

Examen clinique :

Le diagnostic du vitiligo se fait par l’examen clinique.

La lampe de Wood

  • Quand le diagnostic est difficile, notamment lorsqu’il s’agit de formes débutantes laissant apparaître très peu de lésions visibles, un examen à la lumière de Wood est effectué.
  • La lampe de Wood est un outil diagnostique utilisé en dermatologie. C’est une lampe à UV permettant de distinguer le vitiligo d’autres causes de décoloration cutanée. Elle permet d’éclairer la peau grâce à une lumière ultraviolette ou “lumière noire” dans une pièce sombre. Cette lumière expose et met en évidences les problèmes de la pigmentation.
Vitiligo observé à la lampe de Wood. Le vitiligo est plus facilement visualisé sous une lampe de Wood (à droite).© Springer Science+Business Media

💡 Parenthèse historique : La lampe de Wood doit son nom à son inventeur Robert Williams Wood, physicien américain, en 1903 avec la “Wood’s glass”. Pendant la première guerre mondiale, on a utilisé cette invention comme filtre de lumière pour permettre la communication la nuit avec le signal invisible ultraviolet.

</aside>

Dans de rares cas, d’autres examens comme les biopsies cutanées sont nécessaires.

Traitements

  • Afin de choisir le traitement adéquat, un examen soigneux est nécessaire. Après analyse de la forme de vitiligo ainsi que le stade de cette maladie ( phase active ou non active ), le dermatologue est capable de prescrire le traitement qui correspond à la situation du patient.
  • Il est important de savoir que les objectifs du traitement sont les 3 suivants : “Stopper la perte mélanocytaire, Induire la différenciation et la prolifération des mélanocytes et Prévenir les récidives.”
  • Si la phase est active, il faut bloquer cette évolutivité en urgence. L’association de mini-pulses de cortisone et de Photothérapie UVB spectre étroit est obligatoire. C’est ce qui permet de bloquer les poussées et ce, dans plus de 90% des cas.
  • Si la phase est non active, le traitement consiste en l’association d’une photothérapie et d’un traitement topique.
  • Recourir aux traitements chirurgicaux est aussi possible. Ils s’avèrent être efficaces pour les vitiligos localisés et stables ainsi que pour les formes segmentaires.
  • Dans le cas où il s’agit d’une forme très extensive (surfaces dépigmentées de plus de 50%), les médecins peuvent proposer la dépigmentation. Étant donné que la France a interdit l’utilisation des produits dépigmentants chimiques à l’exemple du MEBH (monobenzylether d’hydroquinone), les lasers dépigmentants sont utilisés vu leur efficacité similaire. On note un pourcentage de succès qui s’élève à 70%.
  • Il existe de nouvelles approches thérapeutiques en cours de développement. Elles sont, a priori, prometteuses. On note Les inhibiteurs de la voie JAK qui ont déjà montré des résultats positifs.

Eclairage sur la qualité de vie

Le vitiligo a certainement un fort retentissement sur la qualité de vie des personnes atteintes. Il est difficile de l’accepter et de vivre avec. D’où le rôle très important du soutien psychologique de l’entourage. Dans beaucoup de cas, un suivi psychologique est nécessaire.

  • Les réactions des gens autour de la personne qui souffre de cette maladie peuvent être décisives. Si elles sont négatives, l’isolement devient une échappatoire.
  • La relation thérapeutique entre le malade et son médecin est également primordiale pour rassurer et minimiser la souffrance psychologique.
  • Sachant qu’il n’y a pas encore de remède miracle pour le vitiligo, le sentiment d’incertitude devient pesant. D’où la consultation de plusieurs dermatologues en même temps. En effet, une personne souffrant du vitiligo consulte, en moyenne, 5 dermatologues.
  • L’apparence est bel et bien la principale cause de ce mal-être psychologique. Il existe beaucoup de produits de recouvrement très performants comme le maquillage.

Note : L’association française du Vitiligo assure une permanence téléphonique  au 01 45 26 15 55 tous les mercredis après-midi de 14h à 17h (hors vacances scolaires) par les bénévoles de l’association. Ce service permet aux personnes confrontées à la maladie de façon directe ou indirecte, d’être écoutées et guidées le cas échéant.

L’association française du Vitiligo

FAQ :

  • Est-ce que le vitiligo est une maladie qui touche une catégorie de personnes en particulier ?

Non. C’est une maladie qui peut toucher les hommes et les femmes, les adultes comme les enfants.

  • Est-ce que le vitiligo est contagieux ?

Non. Il n’est pas contagieux

  • Est-ce que le vitiligo peut favoriser le cancer de la peau ?

Non. Il ne favorise pas le cancer de la peau

  • Est-ce que le vitiligo est héréditaire ?

Il s’agit d’une maladie complexe qui associe des facteurs génétiques et non génétiques.

  • Est-ce que le vitiligo est considéré comme maladie psychosomatique ?

Non. Les troubles occasionnés ou aggravés par des facteurs psychiques ne causent pas le vitiligo

  • Est-ce que le vitiligo a une cause bien précise ?

Il existe de multiples causes complexes d’ordre génétique et immunologique.

  • Est-ce que le vitiligo est un problème d’ordre esthétique uniquement ?

Le vitiligo affecte grandement la qualité de vie des personnes atteintes. D’où la nécessité de le traiter.

  • Est-ce que la repigmentation est un processus long ?

Oui, elle nécessite généralement entre 6 et 24 mois de traitement. Les résultats ne sont pas immédiats. Donc il est recommandé d’aller jusqu’au bout du processus.

  • Est-ce que les UV sont nécessaires pour repigmenter le vitiligo ?

Oui. Il est presque impossible de repigmenter le vitiligo sans UV.

Sources :

https://dermato-info.fr/fr/les-maladies-de-la-peau/vitiligo-quand-la-peau-perd-son-pigment

https://www.afvitiligo.com/comprendre-le-vitiligo/les-traitements-du-vitiligo/

Cet article peut aussi vous intéresser : https://www.syndicatdermatos.org/comment-lintelligence-artificielle-peut-aider-les-dermatologues-a-detecter-les-maladies-de-la-peau/

Les
applications
du SNDV

Application SoleilRisk

Application MSTRisk

Nos partenaires