Trouvez votre dermato

VIH SIDA

 

LE VIH (Sida)

Le VIH est le virus responsable du Sida (Syndrome d’Immuno Déficience humaine Acquise).

Les personnes infectées sont dites séropositives.

150 000 : nombre estimé de personnes infectées dont 20 à 30 000 ignorent leur séropositivité.

Un seul contact sexuel ou par le sang peut être contaminant.

SIGNES POSSIBLES

Il n’y a pas nécessairement de signes extérieurs visibles. Le seul moyen de le savoir est de se soumettre à une prise de sang en vue d’un dépistage.

 

Protection

 

Préservatif masculin

Préservatif féminin

 

 

Le préservatif

Pour prévenir les MST, il est recommandé d’avoir une bonne hygiène intime quotidienne et de se protéger.

La seule solution efficace de protection reste l’utilisation systématique du préservatif. Il peut être masculin ou féminin. Il existe également des digues dentaires (feuilles de latex), pour se protéger lors de pratique du sexe oral, lors de relations ne pouvant être protégées par un préservatif.

Le préservatif est indispensable, à la fois pour se protéger et protéger l’autre, pour chaque rapport sexuel avec des partenaires dont on ne connait pas le statut en termes de contamination par le VIH ou les autres MST.

Il est très simple de s’en procurer, ils peuvent être achetés en pharmacie, supermarché, sex-shops, distributeurs … ou obtenus gratuitement dans la plupart des hôpitaux, cliniques, centres de dépistages, plannings familiaux, MJC, associations de lutte contre le SIDA… Pour un maximum de précaution, il faut se faire dépister de manière régulière lorsque l’on a plusieurs partenaires et à chaque fois que l’on souhaite arrêter le préservatif avec un nouveau partenaire régulier, et d’utiliser un préservatif si des rapports sexuels ont lieu avec d’autres partenaires.

La PrEP 

La PrEP est un outil de prévention du VIH qui peut être utilisé par les personnes séronégatives pour prévenir une infection au VIH. Comme son nom l’indique, il est utilisé avant une exposition potentielle ou avérée au VIH.

A qui est destinée la PrEP ?

La PrEP peut être utilisée par les hommes et les femmes transgenres séronégatifs qui estiment avoir un risque élevé d’acquisition du VIH, et qui souhaitent renforcer leur protection contre le VIH (préservatif et PrEP) ou n’utilisent pas ou peu le préservatif pour des raisons diverses. C’est aussi un outil de prévention adapté pour les couples sérodifférents dont la personne vivant avec le VIH n’a pas une charge virale indétectable.
La PrEP peut être particulièrement indiquée pour :

-Les hommes homosexuels et bisexuels et les travailleurs/euses du sexe
-Les personnes ayant contracté plusieurs IST dans les derniers mois
-Les personnes ayant eu plusieurs fois recours au TROD

-Les personnes consommant des substances psycho actives lors de relations sexuelles

De quoi protège la PrEP ?

La PrEP réduit uniquement les risques d’acquisition du VIH.

Elle n’évite pas la transmission des autres IST.

Toutefois elle en améliore la détection et le traitement car les utilisateurs de la PrEP sont invités à procéder à un dépistage IST tous les 3 mois.

Elle n’est pas contraceptive.

Qui prescrit la PrEP ?

Le Dermatologue-Vénéréologue est habilité à prescrire la PrEP ainsi que tout médecin qui accepte de prescrire le Truvada dans l’objectif de réduire le risque de transmission du VIH.

Plus d’infos sur la PrEP ici (Lien vers MSTPrévention)

TRANSMISSION

Le virus VIH se transmet par voie sexuelle ou voie sanguine.

  • Rapports sexuels non protégés par un préservatif lors de pénétration vaginale, anale ou buccale (y compris la fellation).

A savoir : Il y a risque contaminant même sans éjaculation.

  • Contact avec du sang contaminé lors de partage de matériel d’injection ou en cas d’accident d’exposition (surtout pour les personnels soignants).
  • Transmission de la mère à l’enfant en cas d’absence de traitement de la mère, ou pendant l’allaitement. Ce type de transmission quasi nul en France du fait de la mise en place d’un traitement.

Conduite à tenir après risque contaminant

En cas de rapport à risque, il faut consulter un médecin le plus rapidement possible.

Le Dermatologue-Vénéréologue est le spécialiste qualifié en maladies sexuellement transmissibles (MST). Vous pouvez aussi consulter votre médecin traitant, le médecin sur le lieu de vacances, un urgentiste, un médecin d’un centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG), un service hospitalier …

Le VIH met moins de quatre heures à pénétrer dans les premières cellules immunitaires.

Par conséquent il faut consulter idéalement avant la quatrième heure qui suit le rapport à risque. 

La limite horaire à ne pas dépasser est estimée à 48h après le rapport à risque. Cette consultation en urgence évaluera la réalité et la gravité du risque. Une sérologie témoin sera pratiquée puis le traitement post exposition (TPE) sera fourni si nécessaire par le médecin référent. Toute personne peut bénéficier du traitement, même les mineurs sans accord parental. Ce traitement est pris en charge par l’assurance maladie.

Des tests sanguins de dépistage sont nécessaires dans les cinq mois qui suivent l’arrêt du traitement. Un premier test est effectué à trois mois.

Il n’est possible de confirmer ou d’infirmer la séropositivité que cinq à six mois après le rapport à risque.

Attention le TPE ne doit pas se substituer à l’utilisation du préservatif.

DIAGNOSTIC

Le dépistage se fait par une prise de sang.

Il existe deux sortes de tests de dépistage :

  • Prise de sang classique. Ce test de dépistage peut être fait dans les laboratoires d’analyse médicale, les Centres de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) ou dans les Centres d’information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (CIDDIST). Elle peut être préscrite par son médecin généraliste ou son dermatologue. Ils sont fiables en l’absence de prise de risque sexuel dans les 6 semaines qui ont précédé la date du test.
  • Tests Rapides d’Orientation Diagnostic (TROD). Ce sont des tests par piqûre au bout du doigt ou prélèvement salivaire. Ils ne peuvent être fiables qu’en l’absence de prise de risque sexuel dans les 12 semaines qui ont précédé la date du test.

TRAITEMENTS

On dispose aujourd’hui de traitements puissants et bien tolérés, qui font diminuer le nombre de particules virales mais sans éradiquer le virus définitivement, de plus en plus souvent ils se prennent en une seule prise par jour de 1 à 3 comprimés.

Avec la diversité de molécules disponibles, on parvient à trouver le traitement adapté pour chaque patient.

Des études sont toujours en cours pour trouver un vaccin contre le VIH. Il s’agit toutefois de recherches complexes.

MSTRisk et MSTprevention :

Pour sensibiliser le grand public et les jeunes en particulier, le SNDV a mis en place en 2016, 
deux outils d’information :

Une application gratuite « MSTRisk », disponible sur l’App store et Google play, qui aborde les MST de manière très graphique et pédagogique par le biais des symptômes, ce qui est innovant en la matière.

La création d’un site « MSTprevention.com » qui présente, dans un langage accessible à tous, les différentes MST, les modes de transmission, les symptômes et les traitements. Chacun de ces outils renvoie sur l’annuaire des dermatologues par localité.

 

Dernière date de mise à jour : 30/08/2017

Nos partenaires