Trouvez votre dermato

L’herpès génital

C'est une maladie due à un virus Herpès Simplex Virus. Environ 15% de la population est infectée, le plus souvent sans le savoir. 

Les signes évocateurs sont des lésions sur les organes génitaux récidivant de manière plus ou moins régulière, à type de vésicules (petites cloques) ou d’érosions (petites plaies) souvent douloureuses durant environ 8 jours et revenant épisodiquement, en particulier en cas de stress.

Le diagnostic repose sur la mise en évidence du virus par un prélèvement local mais c’est un examen difficile (laboratoire spécialisé).
Les prises de sang (sérologie) n’ont pas d’intérêt car elles ne permettent pas de séparer les anticorps dirigés contre l’herpès génital et ceux dirigés contre l’herpès buccal (80% de la population).

En cas de pratique du sexe oral, le virus de type I de l’herpès buccal peut provoquer un herpès sur les organes génitaux. La maladie est fréquente.
Elle est, le plus souvent, sans gravité mais pose des problèmes, d’une part, chez les patients au système immunitaire déficient (atteints d’un cancer, du SIDA, etc …) et, d’autre part, la maladie peut être transmise au nouveau-né lorsque la maman a un herpès génital (cette transmission se fait au moment de l’accouchement).

Nous disposons de médicaments très efficaces (aciclovir et valaciclovir) mais dont les indications doivent être pesées par le médecin. En effet, ces médicaments ne tuent pas le virus et beaucoup d’herpès peu graves ne nécessitent aucun traitement.

 

A savoir

Comment se transmettent les MST? Toutes les MST sont transmises lors des rapports sexuels non protégés.

A l’inverse, toutes peuvent être prévenues par l’utilisation permanente de préservatifs. Certaines MST se transmettent très facilement par le sexe oral non protégé (en particulier, la gonococcie et la syphilis, mais également l’herpès, etc …).

preservatif feminin

Préservatif féminin

 

 

Pour prévenir les MST, il est recommandé d’avoir une bonne hygiène intime quotidienne et de se protéger.

La seule solution efficace de protection reste l’utilisation systématique du préservatif. Il peut être masculin ou féminin. Il existe également des digues dentaires (feuilles de latex), pour se protéger lors de pratique du sexe oral, lors de relations ne pouvant être protégées par un préservatif.

Le préservatif est indispensable, à la fois pour se protéger et protéger l’autre, pour chaque rapport sexuel avec des partenaires dont on ne connait pas le statut en termes de contamination par le VIH ou les autres MST.

Il est très simple de s’en procurer, ils peuvent être achetés en pharmacie, supermarché, sex-shops, distributeurs,… ou obtenus gratuitement dans la plupart des hôpitaux, cliniques, centres de dépistages, plannings familiaux, MJC, associations de lutte contre le SIDA… Pour un maximum de précaution, il faut se faire dépister de manière régulière lorsque l’on a plusieurs partenaires et à chaque fois que l’on souhaite arrêter le préservatif avec un nouveau partenaire régulier, et d’utiliser un préservatif si des rapports sexuels ont lieu avec d’autres partenaires.

 

Voir aussi

Ce qu’il faut savoir sur les MST

 

Cet article vous a été proposé, rédigé et validé par un membre du SNDV, médecin dermatologue.
Dernière date de mise à jour : 16/08/2017
Les auteurs des contenus du site reconnaissent ne pas avoir de liens d'intérêt avec les traitements proposés et les sujets traités.

Nos partenaires