Syndicat National
des Dermatologues - Vénéréologues

L’alopécie androgénique chez l’homme

Introduction :

  • L’alopécie tire son nom du mot grec “Alopex” qui signifie “Renard”, en référence à la chute de la fourrure de cet animal en grande quantité au printemps.
  • La perte de cheveux est un problème courant chez les hommes et les femmes. La principale cause est l’alopécie androgénétique, également connue sous le nom de calvitie commune. Ce type de perte de cheveux est dû à la génétique, aux hormones, à l’âge ou, beaucoup plus rarement, à la consommation de drogues ou à une maladie. Chez les femmes, les cheveux peuvent également tomber à cause de la grossesse, de la ménopause, etc. Chez certaines personnes, la totalité du cuir chevelu est affectée par une perte conséquente des cheveux. Tandis que d’autres ne perdent des cheveux qu’au niveau de certaines parties. La quantité de cheveux qu’une personne perd est différente pour chacun.
  • L’alopécie est la forme de chute la plus courante. Elle atteint les hommes surtout à l’âge de 40 ans et touche environ 50 % des hommes à l’âge de 50 ans.
  • L’homme perd graduellement ses cheveux. Cela touche en premier lieu les golfes temporaux ( tempes ) et le vertex ( le sommet de la tête ).

L’échelle de Norwood-Hamilton

  • Qui dit “alopécie androgénétique masculine”, dit “l’échelle de Norwood-Hamilton” Qu’est-ce que l’échelle de Norwood-Hamilton ?
  • L’échelle Norwood-Hamilton est le système de classification et d’échelonnement le plus utilisé pour la perte de cheveux chez l’homme. C’est devenu une norme dans le secteur de la dermatologie de par son adoption quasi unanime par la profession médicale. Cette échelle a été introduite dans les années 50 par deux éminents spécialistes de la perte de cheveux, les docteurs O’Tar Norwood et Louis Hamilton.
  • Il s’agit d’un système de classification en 7 stades utilisé pour classer la calvitie masculine en l’analysant en fonction de la répartition de la perte de cheveux. La finalité étant de déterminer le traitement adapté.

-> L’objectif de ce système est d’aider les personnes qui perdent leurs cheveux en leur permettant de savoir où elles se situent sur l’échelle, ce qui peut les rassurer et / ou les motiver à prendre de l’avance afin d’y remédier.

Hamilton

La classification compte sept niveaux allant de l’alopécie minimale à la calvitie (perte totale des cheveux).

Stade 1 https://www.maisonlutetia.com/wp-content/uploads/2020/01/stade-1.png

On remarque un très léger dégrarnissement des golfes temporaux et frontaux. C’est le tout début de la calvitie et il est difficile de présager son évolution.

Stade 2 https://www.maisonlutetia.com/wp-content/uploads/2020/01/stade-2.png

Au niveau du stade II, on observe un dégarnissement systématique des golfes temporaux et frontaux. Le vertex devient également plus clair.

Stade 3 https://www.maisonlutetia.com/wp-content/uploads/2020/01/stade-3.png

C’est une aggravation de l’étape précédente. A partir de cette étape, l’on considère la calvitie comme avérée.

Stade 4 https://www.maisonlutetia.com/wp-content/uploads/2020/01/stade-4.png

À ce stade-là, les golfes deviennent creusés et le crâne se clarifie.

Stade 5 https://www.maisonlutetia.com/wp-content/uploads/2020/01/stade-6.png

Cette phase est caractérisée par une accélération de la chute de cheveux. Les zones qui en sont dépourvues se rejoignent petit-à-petit. On a quasiment l’image d’une personne chauve.

Stade 6 https://www.maisonlutetia.com/wp-content/uploads/2020/01/stade-6.png

On note un élargissement des zones de calvitie. C’est une phase très avancée et elle est considérée comme désespérée.

Stade 7 https://www.maisonlutetia.com/wp-content/uploads/2020/01/stade-7.png

C’est la dernière étape de l’alopécie. Le crâne et la zone frontale se dégarnissent complètement. On appelle cette phase : “L’alopécie hippocratique”. Il n’y a que les bordures de la tête qui restent garnis.

Les causes

  • Le docteur Hamilton a été le premier à prouver que la calvitie masculine est due non seulement à une prédisposition génétique mais aussi à la testostérone. Pour ce faire, il a fait une étude sur des prisonniers castrés.

La testostérone et son rôle dans l’évolution de l’alopécie :

  • D’après les expériences faites par le docteur Hamilton, la testostérone joue bel et bien un rôle primordial dans le développement de la calvitie. Il découvre que chez des jumeaux monozygotes, celui qui est prisonnier et castré a une chevelure intacte et l’autre est atteint de calvitie. Le chercheur a fait le test en donnant de la testostérone au détenu. “On raconte que la voix du pauvre détenu devint plus grave, que sa libido se réveilla, qu’il développa musculature et acné. Puis, peu à peu, qu’il perdit ses cheveux… Cette population de mâles castrés fut un excellent moyen pour démontrer la relation entre l’évolution de la calvitie et les hormones masculines.” **** Source : https://www.dhi-france.fr/actus/comprendre-echelle-norwood/

Le facteur de l’hérédité :

L’alopécie a un caractère héréditaire. D’après une analyse faite par des chercheurs de l’université d’Édimbourg, plusieurs régions génétiques, à part celles déjà connues, pourraient être responsables de l’alopécie. Une analyse des données de plus de 52.000 hommes dont l’âge varie entre 40 et 69 ans, a démontré que 287 régions génétiques sont impliquées : “247 sur des chromosomes autosomes, correspondant à 112 gènes, et 40 sites génétiques sur le chromosome X, correspondant à 13 gènes”* Les résultats de cette recherche sont parus dans la revue PLOS Genetics.

Source : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/genetique-genetique-calvitie-bel-bien-hereditaire-17030/

Conséquences

  • L’alopécie, bien que n’affectant pas l’état de santé des personnes qui en souffrent, elle est considérée comme à l’origine d’inconfort et de troubles d’estime de soi.
  • Les hommes qui présentent une phase avancée de l’alopécie ont tendance à esquiver le problème en camouflant les parties dégarnies ( en mettant des bonnets, casquettes, chapeaux, etc. )
  • L’acceptation de la calvitie est parfois, comme pour des maladies graves, sujette à plusieurs phases, dont l’acceptation.

Exemples de traitements

Minoxidil

  • La solution est un vasodilatateur antihypertenseur. Ce médicament est utilisé pour traiter la perte de cheveux. Au départ, sa découverte a été considérée comme un médicament pour les problèmes cardiaques. Cependant, on a découvert qu’il avait un effet sur la croissance des cheveux ainsi que sur la pression sanguine. Il est maintenant utilisé comme un traitement populaire en vente libre pour la calvitie masculine.
  • Il s’agit d’une molécule qui stimule la croissance des kératinocytes. Le médicament favorise la pousse de cheveux, assure un ralentissement de leur chute et améliore la vascularisation du cuir chevelu. Cette solution est à appliquer par voie cutanée.

L’aminexil

  • Aminexil est formulé avec des ingrédients actifs très efficaces et puissants. La formule associe le Syn-Ake, un ingrédient naturel qui imite l’effet de la cortisone, au nouvel Aoxingarin, une combinaison de quatre ingrédients naturels qui luttent efficacement contre la chute des cheveux. L’action ciblée à plusieurs niveaux combat l’amincissement des cheveux directement à la racine.

Finastéride

  • Le finastéride est utilisé pour traiter la perte de cheveux chez les hommes uniquement (alopécie androgénétique). C’est un médicament qui a l’autorisation de mise sur le marché (AMM) et n’est disponible que sur prescription.
  • Le finastéride fonctionne en empêchant la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone ( DHT ). Cette hormone est responsable de l’alopécie androgénétique.

Conclusion :

Il faut savoir démasquer une alopécie androgénique, car plus elle est traitée tôt, mieux ça retardera son évolution. D’où l’importance de la consultation chez un dermatologue pour avis, bilan biologique, conseils hygièno-diététiques, et traitement éventuel.

Références :

https://dermatos.fr/le-dermato-soigne/chute-de-cheveux/

https://blog.clic-perruques.fr/alopecie-causes-prevention-traitements-et-les-hormones-dans-tout-ca/

https://dermato-info.fr/fr/les-phanères_cheveux-et-poils/l’alopécie

http://www.cliniqueducheveu.fr/blog/les-differentes-phases-de-la-calvitie-chez-lhomme/

https://www.dhi-france.fr/actus/comprendre-echelle-norwood/

https://journees-prevention-santepublique.fr/maladie/calvitie/echelle-norwood-hamilton-7-etapes-alopecie/#Les_solutions_pour_contrer_la_perte_de_cheveux

https://www.maisonlutetia.com/fr/echelle-norwood-hamilton-calvitie/

https://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/alopecie/lalopecie-androgenique-chez-lhomme-calvitie

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/genetique-genetique-calvitie-bel-bien-hereditaire-17030/

Les
applications
du SNDV

Application SoleilRisk

Application MSTRisk

Nos partenaires